Venez courir avec nous
 

2 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
Devenez membre privilégié en cliquant ici
Recherche


 

jeudi 26 avril 2018
 Lettre d'information



Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.



Accueil Connexion Mel : /  Déconnexion Soumettre un article  Aide

Posté le Mercredi 05 décembre 2007 @ 19:32:33 par Dom Contribution de : Montmartre
CR courses AMSCAPLa Puma Trail (Templiers) - 18 km - 27-10-07


Petite course mais avec quand même 18km au compteur, la Puma Trail réunissait néanmoins beaucoup de monde ce samedi 27 octobre 2007. Petite sœur avec la Templière (11 km et réservée aux femmes) de la grande course des Templiers prévue le lendemain matin à 5h30.

Départ à 16h passé, je m’élance, c’est un bien grand mot, avec le gros de la troupe sous un magnifique soleil. Beaucoup de spectateurs au départ et sur les deux/trois premiers kilomètres. J’aperçois Philippe perché sur un monticule pour avoir une vue d’ensemble et éventuellement dégainer son appareil photo pour immortaliser le départ de ses troupes. Je ne sais pas pour combien de temps je pars ni sur quel terrain, ce sera la surprise. Et cette surprise arrive relativement vite, nous commençons par une bonne montée, longue et encombrée avec tous ces participants. Ce ne sera que succession de montées fortes et de descentes techniques mais plaisantes, les deux jonchées de cailloux, de terre, etc. Je papote à l’occasion, l’idée de me brancher sur mon mp3 ne m’effleure pas encore et je profite des magnifiques paysages. Je me retrouve vite assez seule, pour ne pas dire toute seule et je suis le balisage très facilement repérable et rapproché. Je savoure ces moments de calme, rien que pour moi. Je croise régulièrement les bénévoles aux carrefours stratégiques pour indiquer le chemin. Ils m’encouragent et plaisantent pour m’aider à tenir le cap.

Le ravitaillement arrive vers le kilomètre 10 dans une ferme. Toujours la même bonne humeur, cela fait vraiment plaisir à voir et surtout à entendre. Quelques centaines de mètres plus loin, je branche mon mp3 avec Otis Redding et Sinclair, rien de tel pour donner un bon coup de pèche. Le parcours nous emmène sur une arche naturelle que l’on passe à l’aide d’une corde mais, étant sur l’arche, je ne me rends pas vraiment compte de son architecture, je ne l’ai même pas vue en venant, le chemin descendait en lacets avec pleins de détours. Mais je sais que je suis passée dessus. Le chemin ensuite nous fait passer très près de précipices, je fais très attention de ne pas faire de faux pas, le pire ne serait pas de me fouler une cheville ou autre – je fais très attention depuis l’Indian Race de décembre 2006– mais plutôt de glisser dans ce vide. Étant seule, personne devant, personne derrière, les secours ne seraient pas près de s’inquiéter pour moi. Peut-être bien quelques Amscapiens, ne me voyant toujours pas sur la ligne d’arrivée…

J’arrive à rattraper quelques personnes et à les dépasser. La nuit commence à tomber et j’allume la frontale que Bruno m’a très généreusement prêtée, merci l’ami. Je serpente à travers la forêt et apprécie ce moment de ballade avec cet éclairage bien blanc. Arrive enfin la fameuse descente de deux kilomètres qui clôture le parcours mais il fait nuit noire et le terrain est plus qu’accidenté. Il faut faire attention à chaque pas et s’accrocher aux cordes, bienvenues dans certains passages, la pluie de la veille a rendu le terrain plus que glissant. Les bénévoles sont là, dans le noir pour encourager et indiquer les cordes. Mon Dieu, ils doivent avoir froid depuis tout ce temps où ils sont planqués. Une très grosse pensée pour eux. Une petite glissade involontaire sur les fesses et je repars toujours dans la bonne humeur mais je commence à me languir de la ligne d’arrivée. La nuit et le terrain très accidenté m’ont considérablement ralentie et je suis rattrapée par mes suivants. De toute façon, il est impossible de doubler donc je suis tranquille. Nous sommes arrêtés quelques instants par des concurrents italiens devant nous qui se sont trouvés coincés là dans le noir par manque de frontale et nous nous mettons à plusieurs pour leur éclairer le chemin. Après quelques minutes à s’accrocher aux arbres pour ne pas glisser et suivre le chemin à la lueur de nos lampes à la queue leu leu, les Italiens me laissent passer et je peux recommencer à courir un peu. Le chemin est plus dégagé et plus large. Je peux à présent m’envoler vers la ligne d’arrivée. Plus de spectateurs sur les quelques dernières centaines de mètres –c’est l’heure du dîner !–, il ne doit plus rester grand monde derrière moi. Je fini enfin par arriver et mes chers Amscapiens, du moins ceux qui ont eu la patience, m’attendent et me félicitent dans la dernière ligne droite. Que cela fait chaud au cœur. Merci beaucoup à tous pour cette course de dernière minute. Merci à Corinne pour son dossard abandonné au dernier moment. Désolée Corinne mais je ne t’ai pas fait beaucoup honneur avec mon temps final : 3h55. Mais ce fut une magnifique ballade et les côtes difficiles n’étaient là que pour mériter les paysages somptueux que l’on voyait d’en haut.



Liens Relatifs

"La Puma Trail (Templiers) - 18 km - 27-10-07" | Se connecter / Créer un compte | 1 Commentaire
Seuil

Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

nike 6.0 schuhe (Score obtenu : 0)
par Amscap le Mardi 22 janvier 2013 @ 07:32:41
[ Répondre ]


Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés, le reste : amscap@gmail.com
Ce site a été construit avec NPDS, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.