Venez courir avec nous
 

11 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
Devenez membre privilégié en cliquant ici
Recherche


 

samedi 20 janvier 2018
 Lettre d'information



Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.



Accueil Connexion Mel : /  Déconnexion Soumettre un article  Aide

Posté le Mardi 07 décembre 2010 @ 22:08:34 par amscap Contribution de : OJF
CR d'autres coursesDrayes du Vercors 2010
Drayes du Vercors 6 juin 2010
58 kms 3000m d+

la Chapelle en Vercors dans la Drôme


Depuis la Chapelle en Vercors dans la Drôme, Eric, Pascal et moi-même entamons notre périple sur la version longue, au milieu de 150 coureurs. Etonnant qu’il y ait si peu de compétiteurs pour courir dans un cadre exceptionnel. Le départ va être pénible sur un petit sentier coincé entre les clôtures des champs. Il impossible de doubler. Malgré que le temps soit frais, je transpire à grosses gouttes. La poche à eau va se vider plus rapidement que prévu. Le sentier s’élargit en montant doucement dans la forêt. Malgré tout, il reste encore beaucoup de monde sur le parcours avant la bifurcation entre ceux qui courent le 28 kms et les courageux du 58 kms. Les sensations deviennent très bonnes. J’accélère. Les traileurs du 28 kms, sur un rythme plus rapide, me poussent certainement à augmenter ma vitesse aussi.

 

Le parcours plus roulant reste très agréable dans la forêt, en alternant les petites montées et les descentes. Le peloton s’étale un peu. La séparation des parcours entre le 28 et le 58 kms me laisse alors quasiment seul sur le sentier. Peut-être que je suis allé trop vite ! La chaleur s’installe tranquillement. J’arrive au 1er ravitaillement en pleine forme. Valérie m’annonce les écarts avec Pascal et Eric. J’ai une petite avance qu’il me reste à conforter. Le sentier repart dans la forêt pour rejoindre le bord de la montagne. La descente dans la vallée est rapide et parfois technique. J’accélère. Je domine bien le sujet.

 

Arrivé en bas dans un hameau, le soleil commence à bien taper. Je ne m’arrête pas au point d'eau, ce qui va se révéler être une grosse erreur. Malgré que la remontée commence en pente douce, je ne suis plus dans le rythme de la course. Doublé régulièrement, je n’arrive plus à courir sur cette partie montante bitumé. Le parcours retourne dans la forêt par un sentier raide à flanc de montagne. Le chemin de croix commence sous la chaleur. Le manque d’entraînement et la déshydratation vont se faire sentir. Tout en économisant le peu d’eau restante, je regrette maintenant de ne pas avoir profité de la fontaine du village. Le sentier longe désormais une falaise rocheuse. La pente plus légère ne me permet pas d’accélérer. Une trouée dans la forêt permet d’entrevoir le paysage magnifique environnant. La route caillouteuse quitte le bois pour passer sous une arche de pierre. La vue est splendide sur les montagnes recouvertes de forêts. En revanche, le moral reste faible. Je n’ose pas regarder le volume de ma poche à eau. Je rationne l’eau. Le parcours quitte le bord de la falaise pour un petit sentier plat menant au 2ème point de ravitaillement (26ème kms). Après une dernière gorgée, ma réserve d’eau est nulle. Ouf ! Le point d’eau est en mire. Valérie se trouve près de la table de ravitaillement. Les écarts avec Pascal et Eric se sont encore creusés. Ils ne sont peut-être pas au mieux, surtout Eric. Mais moi aussi, je ne me sens pas bien du tout. Tout en profitant longuement de la pause du ravitaillement, je récupère un bidon d’un demi-litre pour me constituer une réserve supplémentaire d’eau. Le contenu du récipient est bu quasiment d’une traite. Continuer va être dur sur un parcours plus à découvert et en montée. Le ciel est légèrement voilé. Il fait bien chaud maintenant.

 

Arrivé sur le plateau du Vercors, la récompense de l’effort m’entoure : un panorama somptueux sur 360° en bord de montagne. Le sentier chemine dans la solitude avec le vide à droite et la prairie à gauche. Le parcours n’est qu’une succession de dos d’âne au bord du précipice. L’objectif est de passer la barrière horaire du prochain ravitaillement. Estimant avoir le temps, je me régale du paysage environnant. Mais les heures puis les minutes passent sans apercevoir le ravitaillement. Face à moi, se profile encore une bosse à franchir, plus haute que les précédentes : le Pas de l’Infernet. Il ne me reste plus assez de temps pour franchir cette difficulté et atteindre le ravitaillement (41ème kms) avant la fermeture du parcours. Je pense à Pascal et Eric qui sont encore plus loin que moi. La course est terminée pour nous. Encore une course qui va rejoindre le Panthéon des épreuves inachevées. Dans la descente du Pas de l’Infernet, un village endormi est en vue. Je ne vois point d’activité humaine, signe d’un ravitaillement. Résigné, je descends tranquillement. Il reste moins de 5 minutes : toujours rien à l’horizon. Au détour du chemin, un groupe d’individus apparaît en contre bas, autour d’une table. J’accélère le rythme dans la descente mais je ne peux plus y arriver dans le temps imparti. Mais parvenu en bas, les bénévoles me disent que « c’est bon, tu peux repartir mais ne reste pas trop au ravito ». La chance m’a souri. Sur place, Valérie pense que je vais m’arrêter là. Mais, non, non ! Je repars. Par contre, quelques coureurs attendent la navette. La motivation recouvrée, je quitte le village pour une fin de parcours qui devrait être plus facile : beaucoup moins de dénivelé et pratiquement que de la forêt. Effectivement, le parcours est bien plus aisé à l’abri des rayons du soleil. Le parcours redescend enfin franchement par une belle route forestière sans fin. Le plaisir de courir revient. Je m’aperçois que je suis tout seul dans la nature environnante. Il suffit de ne pas manquer les rubalises. Le ciel commence à se voiler. Quelques parties raides me rappellent que la course n’est point finie. Elles permettent d’atteindre le Serre Plumé, autre point de vue magnifique sur le Vercors. Le parcours devient un peu aérien sur la crête. La pluie tombe drue par intermittence. Elle sera bénéfique après une journée bien chaude.

 

Une nouvelle descente commence entre les buissons et les arbustes par un étroit et chaotique sentier. Ce parcours me fait penser au final des Templiers avec la montée au Roc Nantais. A la différence qu’aujourd’hui, je me retrouve tout seul. Il pleut à seaux. Le sentier descend toujours dans la forêt en direction du fond de la vallée. Il devient bien boueux sous ce déluge. Passé le dernier petit ravitaillement tenu par un papi et une mamie dans le cœur de la forêt, je retrouve la vallée. Sous l’effet de la pluie après la chaleur de la journée, l’asphalte fume sur les routes traversées. Les bénévoles emmitouflés sont à l’abri dans leur voiture. Le sentier est sans fin.

 

Les premières maisons de la Chapelle en Vercors finissent quand même par apparaître à l’horizon. Je reconnais le sentier du départ. Le village reste toujours silencieux en me rapprochant. Est-ce qu’ils sont tous repartis chez eux ? Le sentier tourne entre les différents champs. Et au détour d’un virage, qu’est-ce que je vois ? Je ne rêve pas : Pascal et Eric devant l’entrée de la salle des sports. Cela fait plaisir de les revoir. Plus que quelques mètres pour pouvoir enfin terminer ce périple après avoir passé une bonne heure sous la pluie. Je termine cinquième de l’épreuve, mais en partant de la fin du classement, en un peu plus de 10h11. Cette épreuve restera comme une des plus belles parcourues. Il ne faut pas traîner : un rapide passage chez les amis d’Eric qui nous ont gentiment hébergés avant de filer pour attraper le train du retour.

 

Olivier




Liens Relatifs

"Drayes du Vercors 2010 " | Se connecter / Créer un compte | 25 Commentaires
Seuil

Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

Destockchine (Score obtenu : 0)
par Amscap le Lundi 07 janvier 2013 @ 09:15:56
[ Répondre ]


nike schuhe (Score obtenu : 0)
par Amscap le Lundi 14 janvier 2013 @ 18:33:15
[ Répondre ]


mrqszcFNcwjVqGuJvvAb (Score obtenu : 0)
par Amscap le Samedi 02 juillet 2016 @ 15:04:24
This piece was a likfjaceet that saved me from drowning.
[ Répondre ]


PwJHWazrvACuPxzSdhbm (Score obtenu : 0)
par Amscap le Dimanche 03 juillet 2016 @ 04:29:30
In the copitmcaled world we live in, it's good to find simple solutions.
[ Répondre ]


TtYmzeOvQxLAsqR (Score obtenu : 0)
par Amscap le Lundi 04 juillet 2016 @ 08:42:40
A plinaesgly rational answer. Good to hear from you. http://kxvwysril.com [url=http://tccfcpefgu.com]tccfcpefgu[/url] [link=http://cssybrae.com]cssybrae[/link]
[ Répondre ]


YwOezaECFEkDcmg (Score obtenu : 0)
par Amscap le Lundi 04 juillet 2016 @ 14:01:34
Well put, sir, well put. I'll ceitarnly make note of that.
[ Répondre ]


dWgwQbgLtjNfCEv (Score obtenu : 0)
par Amscap le Mardi 05 juillet 2016 @ 15:12:18
Good point. I hadn't thghuot about it quite that way. :) http://ypkgixnapub.com [url=http://rtzxufhzc.com]rtzxufhzc[/url] [link=http://vbvpgeuhs.com]vbvpgeuhs[/link]
[ Répondre ]


Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés, le reste : amscap@gmail.com
Ce site a été construit avec NPDS, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.