Venez courir avec nous
 

1 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
Devenez membre privilégié en cliquant ici
Recherche


 

samedi 26 mai 2018
 Lettre d'information



Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.



Accueil Connexion Mel : /  Déconnexion Soumettre un article  Aide

Posté le Samedi 01 juillet 2006 @ 22:18:26 par amscap Contribution de : Montmartre
CR courses AMSCAPSemi vignobles d'Alsace par Montmartre


Et voilà encore un peu de tourisme dans une région que je ne connais pas. J'aime bien cette association, finalement. C'est une véritable agence de voyage. Formule train + hôtel de luxe + gueuletons en terrasse tous ensemble, ou presque.

 
Voyage en solo jusqu'à Strasbourg puis grandes retrouvailles sur le quai pour Molsheim. Nous sommes 6 : Jean-Claude, Jean-Philippe, Bernard, Marc, Corinne et moi. Notre hôtel*** se trouve à quelques minutes seulement de la gare, du village marathon et de l'arrivée commune des courses. Le pied ! C'est le cas de le dire pour la CAP! wouafff, wouaff!!

 
Nous prenons possession de nos chambres : triple lits pour ces messieurs et double lits pour ces dames. Environnement calme, bâtisse loin de ressembler à un hôtel, TV dans les chambres et surtout piscine et sauna que j'aurai l'honneur de tester en fin d'après-midi après m'être procuré un maillot au supermarché du coin. Ça me rendait vraiment triste de ne pas en profiter.

 
Visite de Molsheim en quête d'un déjeuner, hé oui tjs la bouffe. Il faut prendre des forces pour le lendemain matin. Envahissement d'une terrasse bien à l'abri sous des grandes bâches et déjeuner décontracté avec une bonne bière évidemment.
 
Retrait des dossards, avec en prime un bon pour une bouteille de vin (uniquement à retirer après avoir franchi la ligne d'arrivée), (encore du bol pour moi qui ne bois pas!), un bon pour le buffet du marathonien après la course et une entrée gratuite à la piscine municipale en plein air. Brefs nous sommes gâtés.
 
9h30 : le départ est donné. Le parcours commence avec une descente, tout va bien. En plus, le semi marathon s'intégrant au parcours du marathon, nous commençons la course au km 21 : sympa :-)) Le soleil est déjà bien présent et il doit faire vers les 25°. Heureusement les organisateurs ont tout prévu : ravitaillement et points d'eau (jets d'eau et éponges) alternés tous les 2,5 km et je peux vous dire que franchement ce n'est pas de trop. Les km défilent, je n'ai même pas besoin de ma radio qui me tient généralement compagnie après que tout le monde m'ait dépassé, je papote avec les filles qui passent pendant plusieurs km, les perdant de temps en temps, mais les retrouvant plus tard. Le soleil tape et je ne regrette pas mon achat de foulard le samedi après-midi pour me protéger la tête. Quelques minutes après l'avoir aspergé d'eau, il est déjà sec et j'attend avec impatience le point d'eau suivant.
 
Le parcours alterne les montées, vers une chapelle au milieu des vignes par exemple, puis les descentes bien sûr, la traversée des villages dont les maisons sont plus jolies les unes que les autres avec leurs petites fenêtres aux volets de bois et leurs façades colorées, elles me rappellent les façades colorées que l'on peut voir en Irlande. Les habitants sont tous aux fenêtres ou sur le bord de la route à nous saluer, nous encourager et nous asperger d'eau avec leurs tuyaux d'arrosage. Sur le parcours également, des stands de dégustation gastroviniques comme ils les appellent. Tous les vins de la région, servis avec du fromage, de la saucisse et autres douceurs dont on a envie en plein effort... Pour ma part, je n'en ai testées aucune. Ne mélangeons pas les genres. Restons concentrés sur la course et sur les points d'eau. Au fait alcool et soleil, je ne suis pas sûre que cela fasse bon ménage, non ?
J'ai Daniel en ligne de mire vers le km 8 je crois, il semble souffrir de la chaleur. Je le suis pendant quelques temps puis le dépasse. je ne le reverrais pas jusqu'à l'arrivée. Une petite revanche sur le classement de Moissons. en toute amitié bien sûr. Je croise Bernard près de la chapelle sur la partie descendante de la boucle que je suis en train de monter. Je ne cesse de me demander quand cette boucle tournera enfin et me fera redescendre cette montée qui n'en finit pas mais heureusement Danielle, une concurrente très sympathique fait le bout de chemin avec moi, et tout se passe pour le mieux.
 
La partie du parcours la plus agréable à mon sens reste la traversée des vignes même si j'ai été déçue ne de pas apercevoir de grappes de raisin sur les pieds. Mais je ne suis pas vraiment au courant des périodes de culture non plus, c'est en septembre/octobre les vendanges normalement ! Enfin, restons sur la CAP.
Les kilomètres défilent donc et on se rapproche du km 42. Franchement, je n’aurais jamais pensé passer cette borne mythique, vous vous rendez compte c'est comme si j'étais sur un marathon ! Ça me sera arrivé au moins une fois dans ma vie !
 
Bruno me dépasse plus tard vers la fin du parcours, il termine le relais marathon à la suite de Jean-Philippe. À 1,5 /2 km de la fin, j'aperçois Marc sur le bord du chemin, en train d'encourager les participants. Il est tout pimpant, du moins à l'arrêt, habillé en civil. Le mystère sera éclairci après la ligne d'arrivée.
L'arrivée est triomphale : la foule est massée sur les 300 derniers mètres, applaudissant tous les concurrents qui arrivent et passent devant eux pour franchir la ligne d'arrivée. Je me sens poussée par ces encouragements. D'habitude, en finissant dans les derniers, y'a plus personne pour les encouragements, les organisateurs ont quasiment déjà remballé

tout le matériel et je peine à trouver la ligne d'arrivée. Mais là tout est différent. L'arrivée simultanée du marathon et du semi mélange
tout le monde et chacun se sent vraiment intégré à la course et à l'arrivée.
C'est vraiment la course la plus chaleureuse que j'ai couru. La plus ensoleillée avec des pluies intermittentes (les jets d'eau qui nous rafraîchissent sur chaque cm²).
 
2h34 pour moi. Corinne force mon admiration avec 1h52 au compteur. Quand aux autres ils sont restés dans leur temps, je crois. sauf pour Marc qui a battu son record des 9 km à cloche-pied. Je le laisse faire son commentaire. Bravo à tous.
 
Tout le monde se retrouve sur ligne d'arrivée. Mais il manque Jean-Claude. Avec une bonne demi-heure de retard sur son arrivée attendue, nous nous inquiétons. Il finit par arriver à 13h mais dans un état difficile. Mais tout sera vite oublié après une bonne douche à l'hôtel et le buffet de fin de course. Puis c'est l'heure du retour. Dans le train, on peut facilement distinguer les participants à la course : outre le t-shirt de la course, les marques laissées par les casquettes ou foulards sous le soleil sont visibles, une ligne de démarcation sépare le rouge des coups de soleil du blanc de la non-exposition. Un contrôleur me demandera même dans le train quelle distance j'ai couru. Nous laissons Marc à Strasbourg pour faire un brin de causette aux Strasbourgeoises. Il nous disait s'être trompé dans la réservation pour justifier l'horaire tardif de son train... Un peu de tourisme ne fait pas de mal.
 
A bientôt pour de nouvelles aventures, tjs aussi agréables.




Liens Relatifs

"Semi vignobles d'Alsace par Montmartre" | Se connecter / Créer un compte | 1 Commentaire
Seuil

Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

nike schuhe (Score obtenu : 0)
par Amscap le Lundi 14 janvier 2013 @ 23:19:48
[ Répondre ]


Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés, le reste : amscap@gmail.com
Ce site a été construit avec NPDS, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.