Venez courir avec nous
 

2 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
Devenez membre privilégié en cliquant ici
Recherche


 

mardi 23 octobre 2018
 Lettre d'information



Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.



Accueil Connexion Mel : /  Déconnexion Soumettre un article  Aide

Posté le Mercredi 28 septembre 2005 @ 14:04:27 par amscap Contribution de : amscap
CR courses AMSCAP25 septembre 2005 :Marathon de Berlin

Article écrit par le White kenyan




25/09/06
Ca y est le gros morceau de l’an 22 AMSCAP, et bien Msio Dames, il est passé! C’était le Marathon de Berlin !
Nous étions 12 postulants, mais Dame Blessure est venue perturber le peloton AMSCAP. D’abord, Notre Tibetman Talut puis La Covillerie qui fût frappé de plein fouet…ou plutôt déchiré du mollet l’avant dernière semaine avant la course. Bon, les pronostics remplis, nous voici à Roissy. Et là, commence alors une espèce d’intox comme rarement on en a vu. Et Dominique qui dit qu’elle a mal aux genoux, et Miss Cart-course qui s’est choppée un virus quelques jours auparavant (merci Dr D’addamo !), et La Békèlerie qui a les guibolles toutes raides, le Darkdog Man qui lui de toute façon va accompagner Ali donc no soucy, et La Nineterie qui nous dit qu’il n’a pu s’entraîner parce qu’il revient du Tibet !! Non mais ho ! C’est à combien le Tibet ? 4000 ? 5000 ? Je suis sûr qu’il va être obligé de faire des pompes dans l’avion pour activer sa pompe à résineux, parce son sang doit être aussi épais que du Nutella...autorisé aussi par D’Addamo !
Donc, décollage, atterrissage, un rapide coup d’œil à la circulation (de grosses étoiles… ont envahi les rues) me confirme bien notre arrivée à Berlin. Je suis toujours méfiant envers ces écrans dans l’avion qui nous indiquent la progression du vol. Sûrement, une habitude contractée avec Windows ! Allez, grosseu taxi pour y loger 7 Amscapiens. Oui je sais la Lincoln de 12 m avait été réservée par Corinne depuis la veille. Il est vrai que lorsqu’on caracole en tête des pronostics AMSCAP, on se doit d’assumer.
Direction le village Marathon. Et là, Grosseu surprise, mais ça fait 2 fois celui de Paris ! Oh Puta.. Cong, demain aussi ça fera le double ? Retrait des dossards, location de la puce. Bien oui, ici, on peut en louer une ou bien utiliser la sienne. S’ensuit alors, une visite du village où partout les fringues et shoes sont en soldes ! Là aussi, grosseu différence avec Parigi. Direction l’hôtel, via le métro et un certain temps à déchiffrer comment fonctionne le distributeur de billets… Arrivés à l’hôtel, nous retrouvons Ali et William arrivés le matin même ainsi que Christian et Michèle, by train motorised.
Bon mais ce n’est pas tout, l’heure tourne et le taux de houblong baisse ! Vite au ravito. Alors là, Ali va nous faire part d’un professionnalisme européen exemplaire lui qui ne parle que français, en commandant chips et beers quasiment seulement avec les gestes. Magnifique, il y aurait bien un peu de Copperfield et Gérard Majax dans cet AMSCAPIEN ! 19h30, nous avons rencart à 20h dans une pizzeria, donc on plonge dans le métro. A noter que les pâtes, elles viendront à pied… Ils ne sont pas pressés ici ! Ils sont peut être jumelés avec Valenciennes…autre Championnat de Marathon où les pâtes aussi étaient venues à pied !
23h retour à l’hôtel et bonne nuit à tous……enfin presque, puisque comme d’habitude lors de déplacements Amscapiens, les ronfleurs seront montrés du doigt au ptit dèj. L’élu de Berlin sera donc La Nineterie !
7h30, la photo de groupe et nous voilà partis en métro pour rejoindre le départ. Les conditions sont idéales, grand soleil, pas de vent, 15deg. Le départ et l’arrivée sont situés en plein centre de Berlin dans un immense parc où se trouve la porte de Brandebourg et le Reichstag (parlement). Chacun se dirige donc vers les camions vestiaires et la zone de départ correspondant à son temps d’engagement. Le départ sera en fait donné en trois vagues espacées de 10mn chacune.
8h50, le compte à rebours commence et c’est parti. 3’30 pour franchir la ligne et me voici avec La Békèlerie tout de suite sur un rythme un poal au dessus de 12km/h. Même si ce premier peloton est dense, on n’est pas gêné par les changements de rythme d’autres coureurs plus lents. C’est quand même vachement bien quand chacun est dans sas (correspondant à son temps d’engagement).
9h28’40, la puce que nous portîmes à la chaussure, fait sonner le tapis pour la 2ème foa, on est donc au ??? Au 5ème km bien sûr, tout va bien. Il y a beaucoup de monde à encourager, nos esgourdes s’habituent petit à petit au vacarme fait par les sifflets, crécelles, cloches, voire même boites à gâteaux en fer avec des pièces à l’intérieur ou moules à gâteaux matraqués avec des cuillères ! Ca se confirme, le parcours est vraiment extra plat, y a bon pour la suite.
9h53’05, ça nous fait quel passage ? fünf + fünf = 10km, toujours ces larges avenues…
10h18’55= fünf + fünf + fûnf = 15 km et La Békèlerie a disparu. Il lui a pris comme une envie de pisser ! Je jette un œil au polar qui va bien, 150 puls, je ne m’arrête pas au ravitaillement, étant parti comme d’hab, en autonomie avec gourde à la ceinture.
10h32’15, stop ce coup ci, c’est à mon tour de chercher un buisson. Tiens, mais c’est La Békèlerie qui passe. Allez, suivez cette casquette ! Reformation du binôme et passage au semi en 1h46’53. Ca fait combien de fünf ?
Au 4ème fünf+2km, j’aperçois sur la droite nos 2 supporters Colette et Michèle, en cours d’installation, donc même pas le temps de pauser pour la photo… Elles resteront à ce poste d’observation jusqu’au passage du dernier Amscapien. A ce moment, la moitié de notre binôme Croato-Ethiopienne en remet une chtite couche, mais là, niet ! Je reste sur mon rythme, la route est encore longue.
11h05’54, kilomètre 25, oh oh, les choses sérieuses commencent notamment en guettant les premiers symptômes du fameux mur, assez ravitaillé ? Guibolles qui se durcissent ? Rien d’alarmant, hormis un goût d’ Isostar qui commence à être omniprésent, donc je prends du thé sucré au ravitaillement. A noter que les ravitaillements personnels étaient possibles à condition de les laisser à l’organisation la veille. Il y a avait même une table spéciale pour les diabétiques, sans parler des médecins à vélo dans le peloton.
2h30’57 et 2h55’24, 6xfünf et 7xfünf km, pas de doute, le marathon est bien là, les jambes sont plus lourdes, ça serait bien de passer sous les 3h30 au temps global..
Au km 8xfünf, il s’est passé quelque chose côté palpitant qui affiche désormais 163, légère augmentation de la cadence, la certitude de bien finir est là. Un virage à gauche, et je devine au loin le haut de la porte de Brandebourg. Hou! Une ligne droite Kolossal !! 2 bornes, rien de moins. Allez, on lâche tout…ou ce qui reste !
Le passage sous la porte marque le 42ème kilomètre, les 200 derniers mètres se feront à bloc, et le passage sur la ligne en 3h29’45, contrat rempli ! En fait ça fera 3h26’03 au temps puce, très très content de cette course.
Le temps de retrouver La Békèlerie (ben oui c’est fini les fünf) qui me dit qu’il en a vraiment iech sur la fin. Eh oui, 1mn de moins quand même ! Enfin, direction les camions vestiaires via un ptite pause massage tant qu’il n’y a pas grand monde, et passage au stand pour rendre la puce. Alors là, en échange de la puce, on reçoit 25 eur en liquide comme convenu. Je vous laisse calculer de quelle somme en liquide disposaient ils, avant le passage du premier coureur !
On retourne ensuite au point de rencontre prévu. La première à se présenter sera Corinne contente de sa course en 3h42, alors recordwoman AMSCAP. Hélas, son temps réél sera revu à 3h44, ce sera partie remise. La Ninetrie suit en 4h01 mais a mal assimilé le Gatorade fourni aux ravitos, Darkdog Man en 4h16 mais qui a perdu Ali au 38ème !, L’Ours en 4h20 qui a accompagné…silencieusement…Dom pendant un bon bout de chemin, William en +de 5h et très déçu, Ali en 4h26 sans son lièvre, Dom en 4h30 un poal déçue aussi de n’avoir pas titillé les 4h mais bon avec un genou récalcitrant, ce n’est pas évident, et Miss Cart-course en 5h02 pas vraiment préparée pour l’occas.
La suite, vous la connaissez. La récup commence, en 42 bornes le taux de houblon est tombé à zéro, qui vient avec moi en chercher ? Le temps de se restaurer et ensuite retour à l’hôtel. Il faut dire que les buvettes de toutes sortes ne manquent pas sur la zone d’arrivée. D’ailleurs, la plupart des coureurs et familles sont restés pour attendre le dernier qui passera en 7h.
Berlin, un super Marathon, incontestablement.
WK


Liens Relatifs

"25 septembre 2005 :Marathon de Berlin" | Se connecter / Créer un compte | 5 Commentaires
Seuil

Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

nike schuhe reduziert (Score obtenu : 0)
par Amscap le Jeudi 17 janvier 2013 @ 12:17:01
[ Répondre ]


nike schuhe damen (Score obtenu : 0)
par Amscap le Lundi 21 janvier 2013 @ 03:42:59
[ Répondre ]


casquette baseball (Score obtenu : 0)
par Amscap le Samedi 23 mars 2013 @ 12:08:11
[ Répondre ]


destockchine (Score obtenu : 0)
par Amscap le Mercredi 27 mars 2013 @ 17:20:34
[ Répondre ]


e55.fr (Score obtenu : 0)
par Amscap le Samedi 30 mars 2013 @ 21:22:24
[ Répondre ]


Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés, le reste : amscap@gmail.com
Ce site a été construit avec NPDS, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.